Prix 2014 des lecteurs de la Librairie Nouvelle

Voici enfin sur le site la liste de la sélection et le classement du Prix 2014 que vous pouvez également retrouver à la librairie sur papier !

9782864327691FS1er Prix : La Petite lumière d’Antonio Moresco

L’avis du jury :

« Roman crépusculaire d’une grande puissance poétique. Le narrateur, retiré du monde, vit seul dans un hameau de montagne abandonné. Ruines, pierres, crêtes et châtaigniers font le décors de sa solitude dans lequel tous les soirs à la même heure une lumière s’allume. A la recherche de cette lumière, il est le témoin d’une nature où tout bascule vers une autre saison ou vers autre chose qui n’est pas dit mais que le lecteur devine à la fréquence des séismes, à la porosité du récit, à un fantastique à la Nerval. Dans une lettre à son éditeur Antonio Moresco écrit : c’est « une histoire qui surgit d’une zone profonde de ma vie »… »
Géraldine Hérédia

« L’auteur nous ramène à l’essentiel, le dépouillement de l’être et de son environnement et nous invite au recueillement. Le temps est le héros de ce bijou de poésie, temps passé ou présent, temps extérieur ou intérieur. Il rend hommage à la nature, hostile et forte, belle et rythmée, maitresse des hôtes et des lieux. Avec tendresse et simplicité, Antonio Moresco fait briller en nous cette lumière de Vie, ce lumignon qui fume encore au sein de la nuit, à la veillée du jour. Magnifico…   »
Pascale Giraud

Le narrateur vit seul dans un hameau abandonné par les hommes. Qui est-il ? Quel est son passé ? Quel est son nom ? Qu’a t’il fait pour mériter cet isolement ? Le mystère est entier. Son isolement et sa solitude s’expriment avec force dans les gestes les plus quotidiens.
Nous entrons avec lui dans une véritable contemplation de la nature omniprésente, les animaux, les insectes et les arbres deviennent la seule vie, nous plongeant dans une atmosphère mystérieuse, parfois inquiétante, toujours poétique.
Puis il aperçoit la petite lumière, qui l’attire irrésistiblement, il rencontre alors un enfant aussi seul que lui. A lui maintenant de s’interroger : qui est-il ? Comment peut-il vivre seul ? Que lui est-il arrivé ? L’auteur nous livre dans la construction de leur relation une réflexion délicate sur le sens de la vie. L’écriture est si juste, si poignante que j’ai sursauté à chaque bruit, humé chaque odeur, contemplé l’œuvre de la nature et ressentie la solitude. Antonio Moresco, écrivain italien, nous offre avec « La petite lumière » une œuvre magnifique, poétique douce.
Sandra Martins

9782843046971FS2ème : L’ile du Point Némo de Jean Marie Blas de Roblés.

Toujours aussi fou, toujours aussi érudit, Blas de Roblés nous entraine dans un grand livre d’aventures où se mêlent inventions récentes et découvertes du passé. Cela commence par une description minutieuse de la bataille d’Isos entre Alexandre et Darius mais le récit évolue très vite. Il devient à la fois une intrigue policière (trois pieds tranchés chaussés de baskets…), une histoire romanesque et un récit d’exploration.
Les héros et les lieux font sans cesse référence à la littérature du 19éme  siècle entre  Conan Doyle et Jules Verne  (le point Némo et les machines volantes ou plongeantes…).
Mais ce livre est aussi un hymne à la lecture et à l’écriture avec les doutes de l’auteur: « que reste t-il dans nos mémoires sinon le résumé flou et poussiéreux de ces livres qui ont bouleversés notre existence ».

L'Odeur du Minotaure3ème : L’odeur du Minotaure de Marion Richez

Dans ce dernier roman, Marjorie, femme modèle depuis sa jeunesse toute en discipline, en réussite, en maîtrise, se retrouve aux prises avec ses failles intérieures.Un accident de voiture entraînant la mort d’un cerf provoque en elle la résurgence de sa nature enfouie, fait exploser sa carapace et l’entraine aux confins de la folie. Ce roman très écrit, avec des fractures de style qui collent à l’évolution du personnage, nous donne à voir l’émergence chez Marjorie, de l’inconscient et des nécessités du corps, de la part animale, et de l’enfant intérieur… Et aussi, car c’est bien un roman, de l’amour vrai qui renverse tout.
C’est un livre qu’on ne lâche pas jusqu’à la dernière page. La fin est surprenante et belle. C’est une évocation de l’intériorité et de la solitude des êtres, une pépite d’intelligence, totalement originale, à lire absolument.
Elsa Castro

9782707323996FS4ème : Le triangle d’hiver de Julia Deck

 

 

 

5ème : Les singuliers d’Anne Percin9782812606786FS

 

 

 

9782864249597FS6ème : Tram 83 de Fiston Mwanza Mijila

 

 

Publicités

Une réponse à “Prix 2014 des lecteurs de la Librairie Nouvelle

  1. Pingback: La petite lumière d’Antonio Moresco, Verdier – PAIE TON LIVRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s