Prix de La Librairie Nouvelle 2013

Ca y est !!! On l’attendait avec impatience et c’est avec plaisir qu’on découvre, comme chaque année, quels titres ont provoqué l’émoi du jury 2013 !!

La sélection 2013 a été faite et je vous propose donc en avant première la liste des 6 romans du palmarès final :

apotra1. L’apocalypse des travailleurs deValter Hugo MAE aux éditions Metailié,

Avis du jury :

« Elle parle , elle parle Maria da Graça, toute seule, comme dans un délire mais aussi avec son amie Quitéria et cela semble ne jamais s’arrêter. Tout y passe, Mr Ferreira le vieux patron de Maria da Graça qui abuse d’elle mais lui fait découvrir le Requiem de Mozart, le mari pêcheur qu’elle tente de faire mourir en ajoutant de la javel dans sa soupe, ses rêves de discussions avec St Pierre aux portes du paradis, l’amour de Quitéria pour un jeune émigré ukrainien à l’enfance et à la vie difficiles, les recherches de travail, les gardes nocturnes de morts qui rapportent quelques sous…Car si la mort est omniprésente, elle est ici un élément naturel de la vie. Peu de ponctuations, pas de majuscules pour laisser le délire filer et signifier un certain désordre de la pensée… Mais une humanité complexe, courageuse, chaleureuse qui ne se laisse pas abattre chez ces deux femmes qui voudraient tellement être aimées ! »

Françoise Nallet

« Valter Hugo Mäe dresse un portrait admirable d’une femme de ménage au Portugal , Maria de Graça, employée chez un patron âgé qui abuse d’elle et qu’elle appelle ironiquement mais non sans tendresse : « le vieux maudit ». Cette relation ambiguë est aussi une initiation culturelle de la part du « séducteur » :l’art, la musique, voire la littérature lui sont révélés par cet homme qui lui fait découvrir ainsi son univers culturel.

Récit de la condition des prolétaires ancillaires qui suscite en nous un sentiment de compassion et d’amour ; l’auteur nous fait vivre de façon très vivante la vie de ces deux femmes Maria de Graça et son amie Quiteria  au jour le jour comme un monologue, sans ponctuation en début de phrases ; procédé qui peut surprendre mais qui rend bien, sans reprendre souffle, ce témoignage de la condition difficile de ces femmes admirables dans les bouleversements de leurs vies. Leur fierté, leur éthique, c’est l’honnêteté, le travail bien fait , le sens de l’amitié, et surtout une immense générosité contre vents et marées dans leur quotidien bien difficile.

Un livre éblouissant sur ces femmes touchantes dans leur dénuement et leur générosité. »

Françoise Magnan

letahel

2. La lettre à Helga de Bergsveinn BIRGISSON aux Editions Zulma,

9782823601367FS

3. La cravate de Milena Michiko FLASAR aux Edition de l’Olivier,

enmer

4. En mer de Toine HEIJMANS aux Editions Christian Bourgois,

autopsie-des-ombres

5. L’autopsie des ombres de Xavier BOISSEL aux Editions Inculte,

la confrérie des chasseurs de livres

6. La confrérie des chasseurs de livres de Raphaël JERUSALMY aux Editions Actes Sud.

Venez dès maintenant les découvrir dans nos rayons !

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s