Reflexion autour de « Variations de guerre » d’Amelia Rosselli

Traduction et postface
Marie Fabre

Précédé de
« Comme un soldat en guerre »
Jean-Baptiste Para

Suivi de
« Notes sur Amelia Rosselli »
Pier Paolo Pasolini

Ypsilon Editeur, 2012, 23€

La voix d’Amelia Rosselli est une des plus puissantes de la poésie italienne du XXe siècle. Sa force est dans la structure particulière qui soutient ses vers, dans la recherche métrique et musicale qui traverse et caractérise toute sa production. Comme pour tous les grands poètes, c’est dans la forme qu’elle arrive à tirer, de sa complexe autobiographie, un message qui reste universel et actuel.

Sa quête poétique semble toujours se doter d’une double tension. D’un côté celle de la langue de l’auteur, qui en vertu de son trilinguisme (sa formation se déroule entre France, Angleterre et États-Unis) arrive à créer dans son utilisation de l’italien des zones d’interférence et d’échange avec le français et l’anglais. Dans son écriture, elle emprunte des constructions syntaxiques, des mots et des expressions provenant de l’anglais et du français, ses deux autres langues, et les mêle dans le tissu poétique de l’italien, en déterminant un effet personnel d’étrangeté.

De l’autre côté il y a une tension, plus profonde, qui relève de son parcours personnel très difficile, toujours jalonné par la présence de la tragédie.

Issue d’une famille qui fut protagoniste de l’antifascisme italien, elle naît à Paris en 1930. Son enfance, qui se déroule presque uniquement à l’étranger, est troublée très tôt par la mort de son père, tué par le régime de Mussolini, et cet événement laissera une empreinte indélébile sur sa vie et sur sa poésie. Après la guerre, ce fut au tour de la maladie de marquer son existence. D’abord avec la mort de sa mère quand elle n’avait que 19 ans, puis par la suite par de graves troubles mentaux qui la mèneront à son tragique suicide en 1996.

« Variations de guerre » (1964) est le premier recueil de Rosselli. Son talent poétique, tout à fait particulier dans le panorama littéraire de l’époque, avait été remarqué dans les années 60 par Pasolini, découvreur et critique toujours perspicace de l’œuvre de Rosselli. Il proposa d’abord la publication de ses premiers vers dans Il Menabò, une importante revue littéraire de ces années-là, fondée par Calvino et Vittorini, qui ensuite l’encouragera à publier à l’intérieur de Variation de guerre un essai théorique (Espaces métriques) sur sa conception du rapport entre mètre et  dimension spatiale dans sa poésie.

Le titre même du recueil nous informe sur la double nature de la recherche d’Amelia Rosselli, autour des deux piliers qui soutiennent l’édifice de sa poétique. A l’idée musicale de variation, due bien sûr au fait qu’elle avait aussi une formation de musicienne, s’accompagne en fait celle de guerre, de conflit, qui n’est pas entendu seulement en tant que fait historique et vécu, mais qui témoigne surtout d’une condition existentielle du poète qui souffre, confiant à la poésie le seul moyen possible d’expression.

Rapproché par certains critiques au milieu de la « neoavanguardia » italienne de ces années-là, l’itinéraire poétique de Rosselli est en réalité quelque chose d’extrêmement personnel, un parcours tout à fait indépendant, qui loin de toute mode passagère arrive encore aujourd’hui à nous frapper avec la force de son invention linguistique.

Traduit en français pour la première fois, près de 50 ans après sa première publication chez Garzanti, « Variations de guerre » représente aujourd’hui encore, grâce à l’unicité de sa construction, un ouvrage incontournable de la poésie italienne. En effet, il témoigne d’un parcours existentiel et littéraire parmi les plus fascinants du XXe siècle, celui d’Amelia Rosselli.

Auteur de l’article :

texte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s